Un taux de matière grasse bas et une performance élevée

Je suis récemment tombé sur un article de Jérôme Simian, le préparateur physique de Kevin Mayer dans lequel il expliquait, qu’il était passé sur les dernières années de « 81 kg avec 15,9% de matière grasse à 85 kg pour 8% de matière grasse ». Pour ceux qui ne le connaissent pas Kevin Mayer est recordman du monde de décathlon, une discipline athlétique qui regroupe dix épreuves sur 2 jours. Avant de réaliser une telle performance Kevin faisait déjà partie des meilleurs décathloniens de l’histoire, il était même champion du monde en titre. Mais cette explication de son préparateur, montre que pour atteindre les cimes de l’Olympe, son taux d’adiposité était malgré tout l’un des indices qu’il fallait optimiser.

Qu’est ce que le taux de matière grasse ?

Pour rester simple, c’est le rapport entre la quantité de matière grasse présente dans notre corps et notre poids. Ce qui nous donne dans le cas d’une personne qui pèse 60 kg avec un taux à 25%, 15 kg de matière grasse. La matière grasse étant une matière molle, vous aurez très vite compris que pour un poids égal, une personne ayant un taux à 15% seulement soit 9kg, aura l’air bien plus mince. Donc bien souvent c’est plus notre composition corporelle que le poids en lui même le problème. On peut être relativement mince sur la balance 50kg et être gras et être plutôt lourd 90kg et être sec. C’est important de le préciser, dans le cadre du sport. Nous ne sommes pas là pour juger de l’aspect physique de l’individu. Mais cet aspect nous donne de manière intuitive une indication sur le profil du sportif (plutôt ferme, sec, plutôt mou, gras).

Comment fait-on pour améliorer notre taux ?

Sans grande surprise, un changement au niveau de votre alimentation sera si vous êtes déjà sportif le principal levier à actionner. Si comme moi, vous êtes friands de fastfood, pizzas, chocolats, plats cuisinés et fromages très gras, alors vous devez réduire votre consommation. Bien sur il faut le faire de manière progressive. Mais en améliorant vos habitudes alimentaires votre taux de matière grasse, devrait diminuer et votre silhouette aura l’air plus fine ou plus fit au choix.

Quel taux de matière grasse pour sportif ?

En général on recommande un taux compris entre 9 et 13% chez les hommes et 12 et 25% chez les femmes. Ces valeurs varient en fonction de votre discipline. Pour ma part, je me situe aux alentours de 9% ce qui ne reflètent pas du tout mon style alimentaire donc tant mieux. En revanche pour un sprinter, sauteur, c’est pas mal. Dans les sports d’endurance comme le cyclisme ou le marathon, les meilleurs athlètes ont régulièrement des indices qui descendent bien en deçà de ces chiffres (environ 6-7 pour les hommes 8-9 pour les femmes). Dans l’autre sens, les sumotoris ne sont pas spécialement réputés pour être les athlètes les plus secs. Donc, cette quête d’amélioration doit s’adapter aux besoins de votre discipline mais surtout à vos ambitions. Si vous êtes footballeur, le physique ne sera pas le seul paramètre à prendre en compte pour juger votre performance. Ceci-dit exceptés les génies, ce sont généralement ceux qui sont les plus affutés que l’on retrouve tout en haut et ce n’est pas Cristiano Ronaldo ou Kylian Mbappé qui démontreront le contraire. Pareil en athlétisme, j’évoquais le cas Kevin Mayer mais cela peut facilement s’étendre à la majorité des disciplines. Quand on regarde une compétition majeure, ce n’est pas les tablettes de chocolats qui manquent. Il n’y a aucune obligation à faire les efforts de ces champions mais ce que j’apprécie c’est qu’il n’y a finalement pas beaucoup de mystère non plus. La brioche c’est bien dans la vie de tous les jours, les tablettes de chocolat sur un stade, c’est mieux.

Attention aux excès et bien être avant tout

Bien sur les athlètes de haut niveau (sportifs au sens larges) ne sont pas le modèle absolu. Même quand on est sportif et peut être plus encore sportive, avoir des abdos saillants ne doit pas forcément être la quête ultime. Non, il faut agir pour s’améliorer par rapport à sa discipline et ses objectifs. Si vous êtes satisfait de vos performances, optimiser votre taux sera un plus mais vous n’aurez pas forcément besoin de tout chambouler. Et dans tous les cas, il faut rester à l’écoute de nos envies. Le corps humain a besoin d’un taux suffisamment élevé pour assurer le bon fonctionnement de nos différents organes mais pas trop élevés pour se préserver de certaines maladies. A partir de là, et après avoir pris nos propres mesures on a une base pour savoir dans quelle direction aller.

Et vous, quel est votre taux de matière grasse, est-ce-qu’il est en adéquation avec votre discipline ?

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s